samedi 17 juillet 2021

SEMAINE 29/21

 LE HAVRE, MA VILLE…

 DANS LES JARDINS DE LA VILLA

            Depuis quelques jours, le quidam lambda peut se promener dans les jardins de la Villa Maritime. On doit cette largesse au sculpteur italien Fabio Vale qui y a installé quelques-unes de ses œuvres.

            Fabio Vale, qui réside à Turin, est sculpteur sur marbre. C’est dès l’âge de 16 ans qu’il a nourri une véritable passion pour ce matériau. Aujourd’hui, il a choisi de reproduire des célèbres sculptures de l’antiquité et de les affublés de tatouages selon un procédé consistant à injecter de l’encre, directement dans le marbre. Ce procédé permet de donner l’aspect d’un tatouage sur l’épiderme. Ces tatouages sont inspirés par ceux arborés par les criminels russes et japonais, destinés à effrayer.

            Cette exposition est une réelle réussite. Le résultat est superbe et prend encore de l’ampleur dans la sobriété des jardins de la Villa.

VENERE ITALICA

DOOR RELEASE

IL VOSTRO SARA'ILNOSTRO

TORSO

SOUVENIR DAVID

LAOCOONTE

VENUS

          Un bémol néanmoins sur le plan de l’organisation : cette installation n’est pas accessible aux personnes en fauteuils roulants. Même si un pis-aller consistant en deux transats et un catalogue de photos sont proposés devant l’entrée pour que l’handicapé puissent se rendre compte de la teneur de l’exposition, rien ne remplace la vision directe de ces statues dans leur décor.

AU PARVIS SAINT JOSEPH

            Entamés en janvier, les travaux destinés à verdir le parvis de l’église Saint Joseph sont terminés. Un triangle de pelouse, fleurit avec des vivaces, des graminées et arbustes bas est équipé de mobilier urbain comme des bancs et des corbeilles. Il y a également des attaches vélos, ce qui permet aux fidèles de venir à la messe en bicyclette.

            Le coût de cet aménagement est de 251 335 € pour la ville du Havre, la région ayant participé à hauteur de 62 500 €.





AGENDA

Mardi

20

Juillet 

Sainte Marguerite

Bonne fête à toutes les Marguerite





PUB QUI ROULE…




 … OU PAS


JEU À LA CON

CHARADE

Mon 1er est un animal

 


Mon 2ème est un animal

 


Mon 3ème est un animal

 


Mon tout est une danse

samedi 10 juillet 2021

/SEMAINE 28/21

 ÇA SE PASSE AU HAVRE 

À L’ABRI

            Après le vandalisme dont a été victime la statue de Fabien Merelle, celle-ci a été restaurée. Faute de pouvoir reprendre sa place au pied de la falaise du « Bout du monde », à cause d’un règlement interdisant toute implantation pérenne sur le littoral,  il fallut trouver un nouveau lieu pour son installation. Mais le choix de ce nouvel emplacement s’avérant compliqué, il fallait trouver un endroit provisoire pour la mettre à l’abri. Ce lieu devant être haut de plafond, c’est dans la Cathédrale Notre Dame qu’elle a trouvé refuge. Espérons que cette solution ne dure trop longtemps, car la vocation même de cet homme avec sa fille sur ses épaules étant de regarder l’horizon, celle-ci est totalement occultée.




DÈCROCHER LA LUNE…

            …Le jeune artiste Arthur Gosse l’a fait et il l’a déposé dans le square Saint Roch.

            Cette installation, effectuée avec la participation des élèves du Lycée Schuman –Perret est impressionnante par sa taille et ses détails. : D’un diamètre de 3.5 mètres, on y retrouve 400 à 500 cratères de toutes tailles, comme sur l'originale.





DERNIER VOYAGE

            Le pétrolier moribond Vazurga a quitté le quai de Floride jeudi dernier pour effectuer son dernier voyage


          Il était arrivé au Havre le 3 mai dernier à la suite d’un incident de remorquage qui aurait dû l’emmener en Turquie pour démolition  (CHRONIQUE ORDINAIRE: SEMAINE 20/21 (gede-de-le-havre.blogspot.com).



          Il a fallu alors trouver une autre solution pour la fin de vie de  ce pétrolier russe à coque renforcée pour la navigation en Arctique, solution conforme aux conventions internationales qui lui interdisent d’aller dans un pays non membre de l’OCDE. Si l’Association de Défense des Intérêts des anciens salariés des Ateliers et Chantiers du Havre (Adias – ACH) souhaitait assurer le démantèlement du navire au Havre, c’est finalement à Brest que l’opération s’effectuera.



ESCALE

            Jeudi après-midi, la frégate LATOUCHE TREVILLE, assistée des remorqueurs VB Guardian et VB Yport a accosté au quai Roger Meunier où elle restera jusqu’au 15 juillet. Ses marins participeront aux cérémonies du 14 juillet.



          Ce bâtiment de lutte anti-sous-marine, basé à Brest est entré en service en 1988 et il sera désarmé en 2022




Caractéristiques :

Longueur : 139 mètres

Maître bau : 15 mètres

Tirant d’eau : 5.50 mètres

Vitesse : 30 nœuds (avec les turbines à gaz) – 21 nœuds (avec les diesels)

Equipage : 20 officiers, 140 officiers mariniers, 80 quartiers-maîtres et matelots.


Il n’est pas prévu d’accueil du public durant cette escale.

PROMENADE LE NEZ EN L’AIR…

à KAYSERSBERG





L’ACTU PAR LES BIRDS



samedi 26 juin 2021

SEMAINE 26/21

 ESCALE

LA RELÈVE

            Jeudi 17 juin, le remorqueur norvégien SIEM GARNET est venu s’amarrer au quai Jean Reinhart. Il a été rejoint lundi dernier par son sistership, le SIEM DIAMOND. Ces deux remorqueurs de haute mer ont été acquis par la Compagnie LES ABEILLES INTERNATIONAL, pour remplacer deux de leurs plus anciennes unités : l’ABEILLE LANGUEDOC et l’ABEILLE FLANDRE


           Ces deux unités, achetées à la Compagnie norvégienne Siem Offshore, lancées en 2010, sont plus longues, plus rapides et plus puissantes  que leurs prédécesseurs, en service depuis 40 ans.

            Les deux nouveaux remorqueurs resteront au Havre jusqu’à la mi-juillet pour une préparation à un chantier de transformation en remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS). Leurs noms seront anglicisés en GARNET et DIAMOND.

            Le GARNET remplacera l’ABEILLE LANGUEDOC à Boulogne sur mer alors que le DIAMOND sera à Toulon en remplacement de l’ABEILLE FLANDRE. Ils reprendront les mêmes missions que leur prédécesseurs.

            On ignore encore quel sera le sort réservé aux deux navires remplacés, mais ils resteront en flotte jusqu’à l’année prochaine.


ÇA SE PASSE À MONTIVILLIERS

 FOCUS DEI NARTHEX

            C’est à l’église abbatiale de Montivilliers que le photographe et plasticien Guillaume Boutigny a choisi d’installer son exposition « Focus Dei Narthex ».

            Agé de 41 ans et diplômé de l’école supérieure d’art et design Le Havre-Rouen, l’artiste a suspendu ses clichés noir et blanc de 4m50 de hauteur entre les piliers gothiques de l’église qui leur donnent un écrin idéal.

            Cette exposition réalisée sur mesure pour ce lieu s’appuie sur trois thèmes : la réflexion sur la croyance, les faits historiques liés à l’abbaye et son patrimoine. Les photos ont été réalisées avec des modèles pour la plupart membres de l’Association Vie et Culture en Vallée du Commerce (Avec), dont les comédiens ont longtemps participés aux spectacles de Gruchet le Valasse,






TANDIS QU’À L’EXTÉRIEUR…

            Derrière l’abbatiale, sur le parking, les 2 artistes havrais SCKARO et RATUR (de leur vrais noms Oscar et Arthur Massard)  exposent leurs œuvres sur les bâtiments entourant le parking





ÇA SE PASSE AU HAVRE

AU PALAIS DE JUSTICE

            Mercredi dernier, les immenses bâches qui cachaient la façade du Palais de Justice sont tombées et elles ont révélé une immense fresque représentant… le Palais de Justice.

            Cette œuvre intitulée « Que justice soit fête »  signée Pierre Delavie, propose une autre vision du bâtiment et de sa fonction. C’est une des réalisations proposées dans le cadre d’Un été au Havre sur le thème de l’illusion;




UN TRESOR

            En face du MuMa, dans le perré, ces rochers destinés à protéger la rive face aux assauts de la mer, on a trouvé quelques pépites.

            Cette œuvre, intitulée Gold Coast est due à HeHe (Helen Evans et Heiko Hansen), artistes enseignants à l’école Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen (ESADHaR) où ils dirigent la section Art, Média et Environnement.





UNE MALADRESSE

            Amarrage manqué au quai de Floride par le cargo Down John au quai Roger Meunier.




            Un incident qui n’est pas sans rappeler celui du 19 juin 1907 quand le train était arrivé sans crier "Gare !"


L’ACTU PAR LES BIRDS


ATTENTION : Il n'y aura pas de publication samedi prochain pour cause de congés annuels. Rendez-vous le 10 juillet 8 heures.