samedi 21 septembre 2019

SEMAINE 38/19

CA SE PASSE AU HAVRE

CA BOUGE A L’USINE D’ÉOLIENNES

            Après 8 ans d’incertitude, d’atermoiements, de reports, d’ajournements, d’indécision, le chantier de l’usine d’éoliennes, quai Johannes Couvert est ouvert.





CA BOUGE AU WHITE PEARL

          Après 3 ans d’incertitude, d’atermoiements, de reports, d’ajournements, d’indécision, le chantier du White Pearl, boulevard Clémenceau, est ouvert.




CA SE PASSE AU HAVRE

RASSEMBLEMENTS

            Samedi dernier, les scouts et guides de Normandie avait choisi la catène de l’esplanade du quai de Southampton pour leur premier rassemblement de la saison.








et jeudi, c'étaient les étudiants de

 l'IUT DEPARTEMENT INFO ET COMMUNICATION 

qui investissaient les lieux pour débuter leur weekend d'intégration.




L'ACTU PAR LES BIRDS


samedi 14 septembre 2019

SEMAINE 37/19 (bis)


EDITO

Il est 10 heures 35,la reconstitutiion de cette page s'est bien passée et m'a demandée moins de temps que prévu. Je vous remercie de votre patience et vous souhaite une bonne lecture et une bonne semaine.
Gédé

SPORT

CARAMBA, ENCORE RATÉ


Après la déconvenue de la semaine précédente, à savoir la défaite d’un but dans les dernières secondes contre les voisines d’Octeville, les handballeuses havraises avaient à cœur de se racheter samedi dernier. Mais la tâche ne s’avérait guère facile, à Saint Amand les Eaux, équipe qui descend de LFH et qui fait figure de grand favori dans ce championnat de 2ème division.

            Et pourtant, les choses commençaient bien pour les havraises puisqu’elles contrôlaient le match et qu’elles viraient à la pause avec un avantage d’un but (12-13).

            En deuxième mi-temps, les havraises continuaient sur leur lancée en dominant leurs adversaires pour arriver à 3 minutes de la fin avec 3 buts d’avance (26-30). Mais 2 expulsions temporaires changeaient la donne et les nordistes revenaient à hauteur de leurs adversaire (30-30 à 30 secondes de la fin). Les hacwomen ne s’en laissaient pas compter et Joséphine Nkou, d’un splendide kung-fu* redonnait l’avantage aux visiteuses. Alors que tout le monde pensait que ce geste technique de classe avait scellé le triomphe des ciel et marine, un des arbitres sifflait un coup franc en faveur des jaunes et bleues alors que le gong retentissait. Dans ce cas, le règlement prévoit que le coup franc soit tiré. L’équipe défenderesse forme un mur (infranchissable) et dans 99.99 % des cas, le ballon finit dans le mur ou dans les airs. Mais samedi, c’était le 0.01 % qui était de rigueur et le match se terminait sur un score d’égalité (31-31).

Romane Frécon, muette en 1ère mi-temps, a fait parler la poudre en 2ème période (4 buts)

La défense a été vigilante toute au long du match

Après sa contre-performance de la semaine précédente, Louison Boisorieux s'est bien rattrapée (8 buts)

Sharon Dorson, elle aussi a réalisé une bonne performance (6 buts)

Le coup-franc fatal

La joie des amandinoises, comme si elles avaient gagné

Les havraises atterrées, comme si elles avaient perdu
          Si, après cette fin de match inattendue, les amandinoises sautaient de joie comme si elles avaient gagné et les havraises étaient atterrées comme si elles avaient perdu, il faut reconnaître que ces dernières ont réalisé une haute performance en ramenant un match nul en terre nordiste. Mais il n’en reste pas moins que celles-ci, pour la deuxième fois ont laissé filer une victoire qu’elles méritaient, faute de savoir tuer le match. Et à cause de cette tare, le HAC se retrouve avant-dernier avec seulement 3 points contre 6 possibles. Voilà un travail que Stephane Pellan, l’entraîneur havrais a mis sur le métier cette semaine afin que de telles déconvenues ne se reproduisent plus. Et ce dès ce samedi soir à St Maur où les havraises devront affronter la Stella qui, il est vrai est réputée plus manœuvrable que les précédentes adversaires. Mais en sport, rien n’est jamais écrit d’avance.

*Kung-fu : Tir acrobatique dans lequel le tireur reçoit le ballon alors qu’il est en suspension au-dessus de la zone et, dans le même geste, tire en direction du but avant de retomber sur le sol.

PROMENADE LE NEZ EN L'AIR

à Tournai (Belgique) un jour de Procession des vierges






SPORT (bis)

PRÉSENTATION

           Mercredi soir, les bénévoles et les partenaires étaient conviés au Art’Sport Café par les dirigeants du HAC handball pour présenter la nouvelle équipe pour la saison 2019-2020.
 Après les discours des deux co-présidents Guillaume Milert et Oumou Niang-Fouquet qui ont fixé les objectifs de la saison, ce sont Christian Grancher, Vice-Président de l’aide aux sports, gestion et maintenance des équipements communautaires du Havre Seine Métropole et Sébastien Tasserie, adjoint au sport à la mairie du Havre qui ont réitéré leur soutien au club, avant que 3 partenaires (JFC Normandie, Actual Le Havre et la Caisse d’Epargne Normandie) expliquent leur engagement auprès du club. Puis le nouvel entraîneur Stéphane Pellan a résumé sa carrière et présenté ce qu’il attendait de ses joueuses pour cette saison.
           La soirée s’est poursuivie par un cocktail de bienvenue et un buffet avant une farandole de dessert.
           Le clou de la soirée fut un magnifique feu d’artifice tiré devant l’Art’sport café, prémonitoire pour une équipe qui devra faire des étincelles tout au long de cette saison.

Les 2 co-présidents Guillaume Milert (à gauche) et Oumou Niang-Fouquet (au centre) avec quelques représentants des partenaires

L'équipe pour la saison 2019/2020

Les joueuses étaient réparties à chaque table (ici Louison Boisorieux et Romane Frécon)

Nordine Oucha, l'entraîneur de l'équipe réserve, présente quelques pensionnaires du centre de formation (de g. à dr. : Margot Kiers, Elisa Perrault et Claire Mussard)

Les 3 recrues de cette nouvelle saison : de g. à dr. Irène Fanton, Louison Boisorieux et Romane Frécon

Un quizz pour Laetitia Lapointe, Mallaury Pavillard, Yaelle Morvan (cchée) et Sharon Dorson, animé par Tatiana Elisme


TRONCHE DE...

Corso fleuri







L'ACTU PAR LES BIRDS


SEMAINE 37/19

EDITO

          Mauvaise surprise ce matin au réveil, très mauvaise surprise : Tout ce que j'avais prévu, construit au long de la semaine et mis en place dans la journée d'hier A DISPARU !!! Pourquoi ? Les mises à jour de cette nuit ? Je n'en sais rien et je ne vais pas perdre mon temps à chercher la cause. Je me mets dès maintenant au travail pour reconstituer tout ce que j'avais mis en place. Mais ça va prendre du temps, d'autant plus que j'ai pris quelques engagements pour ce samedi, engagements aux quels je ne peut pas renoncer. Je vous donne donc rendez-vous au plus tôt cet après-midi et au plus tard ce soir pour découvrir ce nouveau chapitre de Chronique Ordinaire.
          Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour ce contre-temps et je vous souhaite une bonne lecture dans des heures prochaines.

samedi 7 septembre 2019

semaine 36/19

SPORT

DOUCHE FROIDE

            C’est samedi que les choses sérieuses ont commencé pour les handballeuses havraises. C’était l’ouverture du championnat de France de 2ème division et de plus le malicieux calendrier avait désigné les voisines d’Octeville pour adversaire pour ce 1er match aux Docks.

            Le Havre partait grand favori de ce derby cauchois, même si au cours des 2 confrontations de la préparation les 2 équipes avaient pratiquement fait jeu égal. Mais les ambitions des 2 équipes ne sont pas les mêmes : Le HAC, avec son budget de 900 000 € vise la montée en L1 (ratée l’année dernière), tandis que les octevillaises avec 375 000 € de budget devront assurer le maintien comme elles l’ont fait l’année précédente.

Et l’affaire débutait bien pour les havraises puisqu’après un ¼ d’heure de jeu, celles-ci avaient déjà envoyé 11 fois le ballon dans les filets adverses alors que les octevillaises n’avaient marqué que 4 fois. Et alors qu’on se demandait à quelle sauce les octevillaises allaient être mangées, curieusement, le compteur des havraises se bloquait, si bien que celles-ci rentraient aux vestiaires qu’avec 2 buts d’avance (12/10) et les octevillaises étaient toujours vivantes.
Les havraises reprenaient le jeu avec de meilleures intentions et reprenaient leur marche en avant. Et à 24-19 à ¼ d’heure de la fin, on pensait que l’affaire était bien mal engagée pour les filles du Littoral. Mais, loin de se décourager, celles-ci changeaient de tactique défensive, ce qui désorganisa complètement la formation havraise, incapable de faire face à cette nouvelle situation. Et avec deux 4-0, les visiteuses revenaient à hauteur de leurs adversaires (27-27 57ème) puis prenaient l’avantage une minute plus tard (28-27), un petit but qu’elles conservèrent jusqu’à la fin (28-29).

Katarina Stosic a inscrit les 2 premiers buts havrais et s'est battue jusqu'au bout

Romane Frecon a été élue meilleure joueuse du match avec 8 buts sur 8 tentatives dont 6 en 1ère mi-temps

L'Italienne Irène Fanton s'est montrée efficace notamment sur pénalty (4 sur 4)

La défense havraise a craqué en fin de match

La joie des octevillaises 

Comme le disait un supporter désabusé  après cette défaite inattendue : « Vaut mieux perdre le 1er match que le dernier » mais il n’empêche qu’il manque déjà 2 points dans l’escarcelle havraise, 2 points qui manqueront peut-être quand il faudra faire les comptes. Stéphane Pellan, l’entraîneur estimait qu’il avait quand même vu des choses intéressantes notamment à l’entame de chaque mi-temps, mais il reconnaît qu’il y a quand même quelques détails à revoir. Et c’est au  maire présent à cette rencontre que revenait le mot de la fin, satisfait du résultat car même si l’équipe de sa ville avait perdu, c’était quand même une équipe de la communauté de communes dont il est président qui avait gagné.

ANNIVERSAIRE (1)

Pour beaucoup de havrais, le weekend dernier était sous le signe de l’aviation. L’aéro-club Jean Maridor fondé en octobre 1919 par Léon Molon et quelques-uns de ses camarades fêtait son 100ème anniversaire. En même temps, on célébrait le 75ème anniversaire de  la disparition de Jean Maridor, qui donna son nom à l’Aéro-club.

PORTES OUVERTES

Les festivités commençaient le samedi par une opération « portes ouvertes » à l’aéro-club où étaient stationnés quelques avions anciens (ou pas).


Piper G3

Cap 10

Fouga Majister

Yak 3

Ecureuil du pilotage du Havre

MEETING AERIEN

Dimanche, de nombreux havrais étaient le nez en l’air pour admirer les démonstrations aériennes de ces avions, meeting terminé triomphalement par les 8 alpha-jets de la Patrouille de France.









       ANNIVERSAIRE (2)

IL Y A 75 ANS

            Le 12 septembre 1944, les troupes anglaises et canadiennes pénétraient dans la ville et Le Havre était libéré. Mais loin de déclencher une grande liesse dans la population, cette journée était une journée de deuil en rapport aux journées des 5 et 6 septembre que les havrais avaient dû subir. Pendant ces deux jours, les bombardiers britanniques avaient pilonné la ville, la laissant exsangue. Dans le périmètre délimité par la RAF, ils ne restaient plus que ruines, incendies, gravats et plus de 2000 morts. La ville était à reconstruire, à réinventer et ce fut Auguste Perret qui fut chargé de la tâche pour recréer la ville, celle dans lequel nous vivons aujourd’hui. C’était le jour I de cette ville que l’on aurait pu appeler LE HAVRE II ;




CA SE PASSE AU HAVRE

C'EST LA FOIRE

La foire Thiers a installé ses stands et manèges sur le parvis de l’église Saint Michel et sur le trottoir ouest de l’avenue René Coty.
            Et pour les amateurs, ils resteront ouvert jusqu’au 15 septembre.



JEU A LA CON

LE JEU DE LA DIFFERENCE