mercredi 18 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


LES 500 ANS, CE N’EST PAS FINI...

            ...et c’est pourquoi les archives municipales ont sorti de leurs tiroirs des photos racontant l’histoire du Havre, de François Ier, et les exposent au Centre commercial Grand cap jusqu’au 28 octobre.





mardi 17 octobre 2017

SPORT


RETROUVAILLES


                Dimanche après-midi, de nombreux supporters du HAC handball féminin sont venus à Octeville pour assister à la rencontre du championnat de 2ème division opposant l’équipe locale à celle de Vaulx en Velin. Mais pourquoi donc les fans havrais sont-ils venus à l’Espace du Littoral pour ce match ? C’est que dans l’équipe visiteuse, il y avait une joueuse qui répondait au nom de Nina Brkljacic et que cette joueuse au nom imprononçable s’est fait un prénom en tant que capitaine des ciels et marine au cours des 2 saisons précédentes.

            Personnalité exemplaire, et excellente capitaine, elle n’a laissé que des regrets dans la maison ciel et marine. C’est pourquoi ils étaient nombreux hier, supporters et ex-coéquipières, dans les tribunes octevillaises pour la retrouver et l’encourager  dans son nouvel épisode rhodanien.




lundi 16 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


LES ARCHITECTES AU SQUARE
            Ce week-end au square Saint Roch, les architectes sont allés à la rencontre du public afin de donner un coup de pied aux à priori dont souffre la profession et engager le dialogue avec les gens pour expliquer les différentes facettes de la profession et les convaincre que faire appel à eux peut être une bonne idée.










dimanche 15 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE

WC VOLENT

          Tant pis pour les promeneurs de la plage de cet après-midi : la promenade André Duroméa a pris ses quartiers d'hiver, sans restaurants et sans... toilettes.






Il en reste quand même une sur l'esplanade qui peut même accueillir les vélos souffrants d'une envie pressante

samedi 14 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


LA FÊTE DE LA SCIENCE


                Vous avez jusqu’à ce soir 17 heures pour vous rendre au Forum de l’Hôtel de ville pour participer à la Fête de la Science. Quand la science se met à la portée du chaland lambda pour expliquer simplement comment on produit de l’électricité à partir du charbon, les mouvements d’oscillation des pendules,  comment fabriquer de la bière ou percer les secrets des cosmétiques et parfums. Tout cela avec des professeurs de l’université Le Havre Normandie, des élèves de collèges ou lycées (François de Grâce, les Ormeaux, Jules Siegfried, etc.) et des ingénieurs de Safran nacelle, l’EDF, Total, etc…

Un pendule de Foucault


Quelques variétés de bières
Une imprimante 3D


Un atelier d'origami

vendredi 13 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


DESHABILLAGE


                L’UP#3, œuvre des artistes Sabrina Lang et Daniel Baumann installée sur la plage, a perdu ses panneaux de mélaminé blanc pour révéler son armature qui, elle-même, devrait disparaître la semaine prochaine.  Mais que les admirateurs de cette structure se rassurent, elle va être reconstruite dans un matériau cher à Auguste Perret, le béton. Elle pourra ainsi résister aux assauts des vents marins auxquels elle devra faire face pendant les tempêtes hivernales qui, à coup sûr, auraient emporté la première version.





mercredi 11 octobre 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


LE HAVRE A FÊTÉ SES 500 ANS

 


         Pour clôturer les festivités du 500ème anniversaire, la mini Patrouille de France (6 alpha jets) a survolé la ville, très haut, très loin, avec un retour vers l’aéroport d’Octeville dans la plus grande discrétion.





mardi 10 octobre 2017

SPORT


PAS COOL



            Les filles du HAC entrent dans un passage délicat de leur championnat : il va leur falloir affronter les 3 meilleures équipes, à savoir Issy-Paris, Metz et Brest. Et c’est samedi soir que le premier obstacle s’est présenté devant elles : Issy-Paris dans une petite salle de Boulogne Billancourt où s’étaient entassés 800 supporters parisiens et une douzaine de courageux havrais. Et on ne peut pas dire que ce délicat chapitre ait débuté dans les meilleurs auspices, Chahutées dès le début de la partie par les isséennes (7-1 10ème minute), les havraises se remirent  dans le sens de la marche (9-6 19ème minute) mais elles ne purent jamais recoller à leurs adversaires (15-11 à la mi-temps).

            Au retour sur le parquet, le scénario n’a pas changé, des parisiennes alertes face à des havraises ne trouvant pas la clé pour forcer la porte parisienne et le score n’évolua guère Ainsi, le gong final résonna alors que le tableau d’affichage indiquait un +8 pour les franciliennes (31-23). Si le résultat final est décevant, on peut reconnaître que même aux moments les plus délicats de la rencontre, les ciel et marine n'ont jamais renoncé et se sont battues jusqu'au bout mais malheureusement sans réussite car trop maladroites, trop lentes et en mal d'imagination pour tromper le rideau défensif adverse. 

 
Les supporters havrais
Sharon Dorson  (4 buts sur 6 tentatives) s'infiltre entre 2 isséennes
Le début catastrophique des havraises : Le pénalty de Jessica Dias est stoppé par la gardienne adverse
Katarina Stosic s'est beaucoup dépensé sans beaucoup de réussite (1 but)
Roch Bedos tente de remettre de l'ordre dans la maison havraise
La capitaine Doungou Camara face à ces anciennes coéquipières
Si Jocelyne Mavoungou a été efficace aux pénaltys (3/3) elle n'a a pas eu la même réussite dans le jeu
Joséphine Nkou a été la seule a rendre une copie sans faute (3/3)
La slovène Monika Rajnohova a été la meilleure marqueuse de son équipe (6 buts)
Les isséennes se sont montrées très pointues dans l'art du tirage de maillot ici avec Katarina Stosic)
Les supporters ont bénéficié du renfort inattendu du fan-club de Doudou (Doungou Camara)


            En attendant de recevoir Brest aux Docks le 25 octobre, c’est dès demain que les messines attendent les havraises dans leurs arènes. Et si Roch Bedos ne corrige pas les défauts constatés samedi soir, c’est avec une valise encore plus lourde que les havraises rentreront au Havre. Mais si la perspective d’une nouvelle défaite est désagréable, ces 3 équipes ne jouent pas dans la même cour que le HAC et si, comme samedi soir, les adversaires directs de nos filles perdent également, cet épisode sera sans conséquence sur la réussite du projet havrais, à savoir le maintien dans l’élite.