jeudi 22 juin 2017

mardi 20 juin 2017

CA SE PASSE AU HAVRE...

... ou pas loin.


LA CHAPELLE NOTRE DAME DE GRÂCE D’HONFLEUR

                La chapelle Notre Dame de Grâce d’Honfleur se situe en réalité sur le territoire de la commune d’Equemauville sur le plateau de Grâce qui surplombe Honfleur et l’Estuaire de la Seine.
                Elle a été construite entre 1600 et 1615 à l’emplacement d’une première chapelle érigée par Richard II Duc de Normandie pour accomplir un vœu émis lors d’une tempête où il avait failli périr. Celle-ci a été emportée par un éboulement de la falaise.
                A l’intérieur, on peut y voir des ex-voto, maquettes de bateaux et un orgue réalisé en 1990 par le facteur d’orgues Dupont. Les cloches du pèlerinages sont installées à l’extérieur.
                L’édifice est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1938.










lundi 19 juin 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


FRANCOIS Ier


            Pour les 500 ans, notre bon roi, géniteur de notre ville de grâce a fait sa toilette.




dimanche 18 juin 2017

CA SE PASSE AU HAVRE


OMNISPORT


            Hier après-midi, sur le parvis de l’hôtel de ville, le HAC revendiquait son statut de club omnisport en présentant la dizaine de disciplines pratiquées au sein du club. Le mérite de cette organisation revenait au HAC triathlon en partenariat avec la Ville du Havre.

L'équitation et l'athlétisme

Le Kung Fu
Le hockey
La boxe
Le football, pour les jeunes...
... et les anciens
Le tennis
et les handballeuses, fières de leur accession dans l'élite, mais malgré tout reléguées au bout du bout...
De gauche à droite : Marion Arrighino, Anastasiya Pidpalova, Marina Pantic, Julie Préaudat, Katarina Stosic, Sabrina Betzer et Hadja Sawaneh

Des handballeuses débauchent des jeunes judokas..
... tandis que d'autres s'adonnent au farniente en prélude aux vacances bien méritées (Sharon Dorson, Hadja Sawaneh et Diorobo Sacko)

samedi 17 juin 2017

CA SE PASSE AU HAVRE

IMPACT

          Dans le bassin du Commerce, deux puissants jets d'eau, à 60 mètres l'un de l'autre, se percutent au milieu du bassin. Réflexion sur la puissance d'une rencontre ou simple brumisateur géant ?
          Cette réalisation installée dans le cadre des 500 ans de la ville va-t-elle rester ? Ca donne un peu de mouvement à ce bassin sans bateau, sans vie, du centre ville, mais c'est loin de meubler le grand vide de ce lieu.








vendredi 16 juin 2017

ESCALE


LE MEIN SCHIFF 4


            Hier, le paquebot allemand MEIN SCHIFF 4 de la compagnie TUI CRUISES était amarré à la pointe de Floride qui, pour l’occasion était transformée en forteresse imprenable. 

            Le MEIN SCHIFF 4 a été inauguré le 23 mai 2015 et a touché Le Havre pour la première fois le 25 septembre 2015. Malgré une consultation publique, la compagnie a fait preuve d’une grande imagination en appelant tous ses navires »MEIN SCHIFF », c’est-à-dire « Mon bateau ».






Pavillon : Malte
Tonnage : 99 526 grt
Longueur : 293.2 m
Largeur : 35.8 m
Capacité passagers maxi : 2 790
Nombre de cabines : 1 253
Tirant d’eau : 8.1 m
Vitesse de croisière : 21.5 nœuds
Membres d’équipage : 1000

jeudi 15 juin 2017

LIRE A LA PLAGE...

ou ailleurs.

MONSIEUR JULES


                Olivier Jochem est un juriste, passionné par la littérature, l’histoire et la vie maritime. C’est pourquoi ce francilien possédant une maison au Crotoy en Baie de Somme s’est intéressé particulièrement au séjour de Jules Verne dans cette ville de la baie de Somme qui a duré 3 ans et au cours duquel il a écrit notamment Vingt mille lieues sous les mers. Dans un récit où Olivier Jochem manie avec dextérité la réalité et la fiction, il donne la parole à Alexandre Dulong, le capitaine au long cours du Saint Michel, le bateau de l'écrivain.
                Un récit passionnant de 70 pages qui se dévore dans un transat à l'ombre d'un parasol.




Monsieur JULES
De Olivier Jochem
Edition Société des écrivains

dans toutes les bonnes librairies
ou sur commande

mercredi 14 juin 2017

CA SE PASSE AU HAVRE...

... ou pas loin.


SAINTE CATHERINE à HONFLEUR

                Cette église a la particularité de posséder 2 nefs : la première date la fin du XVème siècle, après la guerre de cent ans. Elle a la forme d’une halle de marché. Le clocher a été érigé à bonne distance de l'édifice pour éviter que les fidèles soient la proie des flammes en cas d'orage. La deuxième nef, ajoutée au XVIème siècle, possède une voute en bois conforme aux voutes des églises gothiques modestes.
                Autre particularité, les « maître de hache » ont construit cet ensemble sans utiliser la scie. Les poutres utilisées, étant de longueurs inégales, leurs assises en pierre sont plus ou moins hautes ou même absentes.
                L’orgue provient de la paroisse Saint Vincent de Rouen et le balcon Renaissance est orné de personnages musiciens.
                L’édifice est classé « monument historique » depuis 1875.