dimanche 31 août 2008

SPORT

ÇA REPART...

Les "Olympiennes" sont de retour avec leur déception de revenir de Pékin sans médaille à cause d'un duo d'arbitresses chino-incompétentes, mais aussi la satisfaction d'avoir conquis de haute lutte une 5ème place tout à fait honorable. Aujourd'hui, elles repartent avec le HAC pour un autre challenge : déboulonner le maître messin et conquérir le titre de championne de France.

samedi 30 août 2008

CINEMA




Toute la semaine, les pronostiqueuses météo de la télé nous ont annoncé un beau temps sur toute la France, sauf... sur les côtes de la Manche. Ces prévisions renversantes par rapport à l'habitude s'étant avérées, il était préférable de délaisser pour quelques temps les galets de la plage au profit des salles de cinéma où se produisait notamment "La fille de Monaco".


Bien qu'encensé par la promotion, ce film va bientôt rejoindre le tiroir des nanards tant par la platitude de son scénario que par sa mise en scène au rabais. Pourtant, ce film est hissé au niveau "digérable" par un trio de comédiens et dienne de talent que sont Fabrice Lucchini, avocat d'assises renommé, Roschdy Zem garde du corps zélé, expert en "sécurisation du périmètre" et Louise Bourgoin, Miss météo bimbo jusqu'au bout des seins (qu'elle a superbes), sachant à merveille "lâcher les élastiques" et dont les robes et jupes doivent beaucoup, énormément même, à cette bienfaitrice de l'hommanité que fût Mary Kant. Ce dernier détail qui permet à cette fille de Monaco, allumeuse délurée, de faire admirer sa plastique irréprochable tout au log du film fait que celui-ci doit être fort apprécié des hommes qui aiment les femmes qui aiment les hommes.

vendredi 29 août 2008

ACTU

Madame Eliph K., mère de famille kurde de 42 ans, vit depuis 7 ans en France avec ses deux garçons de 5 et 12 ans dans la plus grande illégalité... administrative. Et le 12 août dernier, elle a été rattrapée par la patrouille Hortefeux et emmenée avec ses enfants à Roissy dans le but de la renvoyer auprès de son mari déjà rentré en Turquie en novembre 2007 par le même canal. Malgré les interventions de la Communauté d'Emmaüs, du réseau Éducation sans frontière, du sénateur maire de Oissel Thierry Foucaud et de Jean Paul Lecoq député maire de Gonfreville l'Orcher, émus par la situation de cette femme qui souffre de graves problèmes cardiaques, le Préfet de la Mayenne est resté inflexible et a mis à exécution son arrêté de reconduite.
Saluons ici le courage de cet excellent Préfet qui a su se conduire en citoyen modèle en ignorant la détresse de cette famille pour sauver l'économie française.

lundi 25 août 2008

BREVES...

... spéciales olympiques.
  • On se querelle dans le camp français au sujet des relais. Si cette querelle est étalée sur la place publique, c'est parce que pour les relais, il faut des témoins.
  • Bernard Laporte a parcouru tous les sites olympiques en vain. Il n'a pas trouvé le rugby.
  • Jean François Lamour a lui aussi suivi sur place toutes les compétitions comportant des concurrents français. Il n'y a donc personne pour lui dire qu'il n'est plus ministre des sports !
  • La France a réalisé le doublé or/argent en BMX et en VTT. On est vraiment très fort dans les disciplines en initiales. Pour les prochains jeux, le Comité Olympique Français va demander que l'on remplace l'athlétisme et l'équitation par le "A" et le "E".
  • Roselyne Bachelot avait pronostiqué 40 médailles pour la France, la France a obtenu 40 médailles. On a enfin trouvé un domaine dans lequel elle est bonne : la boule de cristal.

dimanche 24 août 2008

SPORT

MARATHON

Il y a plus d'une heure que le premier coureur
A brandit le bouquet réservé au vainqueur.
Mais les gens sont restés, ils attendent le dernier
Qui bientôt dans le stade, va enfin pénétrer.
Mais la foule se lève, le voilà qui arrive
Épuisé, fatigué, il est à la dérive.
Il voit l'anneau de piste qu'il reste à parcourir
Pour atteindre la ligne et enfin en finir.
Tous les spectateurs crient leurs encouragements
A celui qu'ils admirent pour son entêtement.
Et voilà qu'il titube, sa course n'est plus droite
Son corps est déformé par la souffrance, il boite.
Dans la ligne opposée, il trébuche, il s'affale
Sur la piste en tartan. Est-ce la chute fatale ?
Avoir autant souffert pour en arriver là
Ce serait bien trop bête d'échouer à cet endroit.
D'un signe de la main, que l'on distingue à peine
Il écarte tous ceux qui stopperaient sa peine.
Il se relève seul et repart dans l'horreur
Des immenses souffrances qui torturent son corps.
C'est par automatisme qu'il fait de nouveaux pas
Ne sachant plus très bien où il est, où il va.
Enfin elle est ici, la ligne qu'il faut couper
Encore un pas de plus et il est arrivé.
La foule crie plus fort, l'encourage et le porte
Vers la fin du martyr où tous ces cris l'emportent.
Il franchit l'arrivée et s'écroule en avant
La face contre le sol, quasiment inconscient.
On le couvre, on l'emporte vers le calme olympien
Où il a droit d'entrer pour respirer enfin.
Maintenant qu'est finie cette course meurtrière
Des Dieux du stade il est un membre à part entière
Car comme le baron Pierre de Coubertin disait :
"L'essentiel n'est-il pas d'avoir participé ?"

GEDE

jeudi 21 août 2008

LE HAVRE, MA VILLE...

CORSO FLEURI (épisode 5/6)

Quand la musique est bonne
Quand la musique sonne...







mercredi 20 août 2008

dimanche 17 août 2008

LE HAVRE, MA VILLE...

CORSO FLEURI

Et à 14 heures 30, les chars sont entrés dans la ville...