mercredi 30 novembre 2016

AGENDA

Mercredi
30
Novembre

St André


Bonne fête à tous les André


lundi 28 novembre 2016

AGENDA

Lundi
28
Novembre

St Jacques de la Marche


Bonne fête à toutes les marches

Escalier Boisgérard
Escalier de la Falaise
Escalier Beasley
Escalier Joseph Morlent

vendredi 25 novembre 2016

CA SE PASSE AU HAVRE

LE DAKAR,

C’est au Havre qu’il commence

            Depuis hier, les 316 concurrents du rallye soumettent leurs camions, voitures, SSV, quads, motos aux vérifications administratives et techniques avant leur embarquement lundi pour Buenos Aires, Ca se passe au Hangar 122 (Entrée libre aux visiteurs) 
          L'arrivée sur le continent américain est prévue le 27 décembre. Les concurrents devront alors rallier Asunción, au Paraguay (1200 km), pour prendre le départ le 2 janvier. En comptant tout le décorum qui accompagne les concurrents, ce sont 611 véhicules qui sillonneront les routes sud-américaines en ce début de l'année 2017.
            L’arrivée à Buenos Aires est prévue le 14 janvier.















Les véhicules seront de retour au Havre les 19 et 20 février.

mercredi 23 novembre 2016

mardi 22 novembre 2016

SPORT

PAR ICI LA SORTIE

            Avant la longue trêve internationale qui se poursuivra jusqu’en février, nos handballeuses avaient encore à disputer les 16ème de finale de la coupe de France, pour lesquelles le sort avait désigné l’équipe de Chambray les Tours pour adversaire. Et c’est à Notre Dame de Gravenchon que les dirigeants, à cette occasion,  avaient décidé d’exporter le handball havrais.
            Cette équipe chambraisienne nouvelle promue en LFH (1ère division) possède une particularité : celle de compter dans ses rangs de nombreuses ex-havraises. Et si Ana de Sousa était absente pour blessure, Nely Carla Alberto, Sophie Herbrecht, Stella Baudouin et Linda Pradel étaient bien là.
            Du côté havrais, il manquait les deux ailières retenues dans leur pays d’origine pour la CAN (Coupe Africaine des Nations) à savoir Jocelyne Mavoungou (Congo) et Hadja Sawaneh (Sénégal). Mais pour les ciel et marine, même si la Coupe de France ne pouvait être à leur portée, et si le fait d’affronter une équipe jouant dans une division supérieure amenuisait leur espoir de   qualification, il y avait un challenge bien plus important : celui d’effacer les médiocres résultats des matchs précédents et de montrer à leur entraîneur et à leur public qu’elles valent bien mieux que ce qu’elles ont montré ces derniers temps et qu’ainsi la 2ème partie de la saison repartirait sur de meilleures bases.
            Si Chambray menait la danse durant la 1ère mi-temps les havraises résistaient bien (8-8 15ème minute) et l’écart de 4 buts à la sirène (13-17)  ne s’était creusé que dans les dernières minutes (12-13 25ème minute).
            Mais au retour des vestiaires, les tourangelles prenaient l’ascendant sur les havraises qui laissaient peu à peu filer l’affaire et donnaient l’impression de prendre des vacances anticipées. L’écart ne cessait de s’aggraver (20-33 27ème minute) et le gong stoppait une fin de rencontre sans intérêt, les choses étant réglées depuis longtemps (23-34).


Y'a tirage de maillot !!!
Sharon Dorson n'a rien à se reprocher : 6 tirs --> 6 buts
Stella Baudouin et Nely Carla Alberto tentent de déshabiller Marion Arrighino
Tirage de maillot, encore !!! (sur Joséphine Nkou)
Pénalty réussi par Nely Carla Alberto face à Diorobo Sacko
Cassandra Bekono tente, en vain, de s'opposer au tir d'Anastasiya Pidpalova
Joséphine Nkou avait la lourde tâche de palier l'absence d'Hadja Sawaneh. Elle s'en est pas trop mal tirée (3 buts)
Sophie Herbrecht et Sharon Dorson se dispute la possession du ballon
Sharon Dorson maltraitée par Lisa Bruni
Roch Bedos redonne des consignes
Ines Merad et Sophie Herbrecht tentent d'arrêter Marlène Guillon
La capitaine Nina Brkljacic ne s'avoue jamais vaincue
Sabrina Betzer stoppée par Louise Thome
Encore une fois, les havraises se sont montrées bien pâles face à leurs adversaires. L’équipe de tueuses de l’année dernière est devenue bien molle et abdique beaucoup trop tôt. Pourtant, la valeur des joueuses n’est pas à mettre en cause, mais les rouages sont grippés. Maintenant, Roch Bedos a jusqu’au 2 février pour retrouver la recette de la mayonnaise qui monte et devient ferme. Rien n’est encore perdu pour la montée en 1ère division, mais dans un championnat extrêmement serré, il va falloir absolument changer de braquet si on veut atteindre l’objectif.