vendredi 19 janvier 2018

SPORT


DÉFAITE AVEC MENTION



            Au coup d’envoi de la rencontre qui opposait mercredi soir les handballeuses havraises à celles de Metz, aucun des 2100 spectateurs présents aux Docks n’avaient d’interrogation sur l’issue de la rencontre. Même si Metz n’alignaient que 5 championnes du monde (Grâce Zaadi était absente) la marche était haute pour les havraises, petits Poucet du championnat en ce qui concerne le budget. Et si on ajoute que les locales ne pouvaient disposer de 3 de ses meilleurs éléments, à savoir la capitaine Doungou Camara, la chef d’orchestre Katarina Stosic et l’artilleuse Jessica Dias retenues à l’infirmerie, l’affaire s’annonçait des plus compliquées.

            Mais les havraises n’entendaient pas se faire piétiner par leurs adversaires et allaient même ouvrir le score par Jocelyne Mavoungou et sur leur lancée, tenaient la dragée haute aux lorraines qui devaient batailler dur pour dominer la situation et qui étaient encore menées 5-4 à la 8ème minute.Mais pas de miracle, les jaunes et bleues prenaient peu à peu l’ascendant sur le HAC, mais le score ne se décantait que dans les dernières minutes de la 1ère mi-temps où les « jupettes » passaient un 4-0 et rentraient aux vestiaires avec un avantage de 7 buts (9-16).

            En deuxième mi-temps, le manque de rotation de l’équipe locale (10 havraises contre 14 messines) se faisait sentir et les lorraines partaient pour un cavalier seul. Néanmoins, les ciel et marine ne se laissaient pas abattre et passaient un 3-0 à leurs adversaires, revenant à – 7 à la 49ème minute (16-23). Mais la fatigue était fatale aux havraises qui encaissaient 8 buts dans les 10 dernières minutes, ne répliquant que par 3 buts de Monika Rajnahova. Et le gong raisonnait sur un avantage de 12 buts pour les lorraines (19-31) ce qui constitue un résultat honnête face à cette armada invaincue dans le championnat et qui s’inscrit dans le top 5 des formations européennes.

Léa Aubertot a réintégré l'équipe première et s'est battue face aux stars lorraines
Le pivot Sharon Dorson toujours efficace le long de la zone
Monika Rajnahova a posé des problèmes à la défense messine (6 buts)
La brésilienne Juliana Malta Varela n'hésite pas à tenter sa chance de loin
Hadja Sawaneh, peu sollicitée sur son aile gauche a néanmoins apporté sa pierre à l'édifice (2 buts)
Juliana Malta Varela tente de s'infiltrer dans la défense lorraine
But de Monika Rajnahova

C'est à l'ailière messine et championne du monde Manon Houette qu'est revenu le bouquet de la meilleure joueuse du match
et à Juliana Malta Varela, meilleure buteuse du match (7 buts)  que revient le coffret Marionaud du "Coup de coeur'
Au coup de sifflet final, tout le monde était content : le public qui avait assisté à un beau match de handball, les messines qui empochaient une nouvelle victoire et l'entraîneur havrais Roch Bedos satisfait de ses filles qui avaient fait le nécessaire, malgré quelques pertes de balles encore trop nombreuses. Il faut ajouter que les havraises avaient pour consigne de ne pas se jeter comme des mortes de faim sur leurs adversaires car une autre tâche importante les attends samedi soir : celle d’affronter, après un long voyage en train, l’équipe de Toulon. Et cette fois-ci, il s’agira de tenter de ramener quelques points de la côte varoise. Pour cela, elles enregistreront le retour de Jessica Dias. Mais pour Katarina Stosic et Doungou Camara, il faudra encore attendre le 3 février aux Docks face à Dijon où là, la victoire sera impérieuse face à un adversaire direct dans la lutte pour le maintien.

mardi 16 janvier 2018

AUTOS - MOTOS


LA ROSENGART


            Rosengart est une marque automobile crée par Lucien Rosengart qui a produit des voitures particulières entre 1928 et 1955. Son slogan était « La grande marque des petites voitures ». Son siège social était à Neuilly sur Seine.

            Lucien Rosengart est un inventeur touche à tout à qui on doit notamment le baby-foot et un système pour lancement d’obus avec lequel il bâtira sa fortune.

            Les Rosengart portent toutes le type LR (Lucien Rosengart) et le nom commercial est Super (sens du marketing). Le premier modèle sorti en 1928 est la LR2 directement issu de l’Austin Seven, puis la LR4. et la Supercinq LR4N2. Plus tard, il sortira des modèles plus cossus et les premières traction avant françaises, un an avant Citroën. Le créneau laissé vacant par Citroën et Peugeot, les véhicules se vendent bien, d’autant que Lucien Rosengart, en habile financier, met en place les premiers systèmes de crédits automobiles.

            Pendant la seconde guerre mondiale, Lucien Rosengart vend son affaire à la Société Industrielle de l’Ouest Parisien (SIOP) dont les dirigeants manqueront de clairvoyance. Le dernier modèle, l’Ariette n’étant pas compétitif face aux  2 CV et 4 CV.,la fabrication sera arrêtée en 1955. 



lundi 15 janvier 2018

dimanche 14 janvier 2018

SPORT


QUE LA VICTOIRE EST BELLE !


                A 20 heures, hier soir aux Docks, bien malin celui qui aurait pu dire ce qu’il allait advenir des équipes du HAC et de Chambray Touraine Hand à l’issue de leur rencontre du championnat LFH. Pour Chambray, il s’agissait de consolider leur place de 8ème, qualificative pour les Play-offs et pour le HAC, sinon s’approcher de ces Play-offs, au moins se placer en position favorable pour disputer les Play-down. Et si les tourangelles avaient gagné le match aller par un seul but d’écart, l’échelle des valeurs entre les 2 équipes se trouvaient bousculée par les importantes absences de part et d’autres : Chez les chambraisiennes, c’étaient les deux espagnoles qui étaient absentes, à savoir Mouna Chebah et l’ex-havraise Nely Carla Alberto et chez les havraises, outre Joséphine Nkou déjà absente dans les matchs précédents, il fallait se passer de la capitaine Doungou Camara et de la meneuse de jeu Katarina Stosic. Et cela jetait un doute chez les supporters havrais, inquiets de savoir si leurs favorites pourraient dépasser ce handicap.

                Et les premières minutes ne calmaient pas les angoisses puisque les chambraisiennes prenaient tout de suite l’avantage (3-1 - 5ème minute). Mais avec 2 buts de Jessica Dias et 3 de Monika Rajnohova, les hacwomen remettaient les pendules à l’heure (5-3 -  9ème minute). A partir de ce moment, les ciel et marines mirent la main sur le match sans cependant prendre un avantage conséquent, mais elles menaient néanmoins la barque. Et ce n’est pas l’avantage repris par leurs adversaires à la 18ème minute (10-9) qui stoppa leur marche en avant. Et ces ainsi que les locales rentraient aux vestiaires à la mi-temps avec un avantage de 2 buts (14-12).

                Le scénario de la 2ème mi-temps fut le même, le HAC menant la danse sans distancer son adversaire. C’est ainsi que les tourangelles purent revenir à leur hauteur à 5 minutes de la fin (25-25). Mais les havraises ne baissèrent pas les bras. Et le pénalty de l’immense internationale hongroise (1 m 98) arrêté par Marina Pantic sonna le glas des espoirs tourangeaux enfoncés par 2 buts d’Esther Schop (28-26).
Jessica DIAS trouve une ouverture dans la défense de Chambray
Jocelyne MAVOUNGOU (capitaine d'un soir) s'infiltre pour défier l'ex-gardienne havraise Linda Pradel
La défense havraise a eu beaucoup de mal à maîtriser l'internationale hongroise d'1 m 98 Szimonetta Planeta (13 buts)
Le tirage de maillot (ici sur Juliana Malta-Varela) est un méthode en vogue en Touraine
La dernière recrue brésilienne Juliana Malta-Varela montre beaucoup de dynamisme, mais devra encore s'appliquer à régler la mire (2 buts sur 7 tentatives)
Marina Pantic détourne le pénalty de Szimonetta Planeta et enterre les ambitions chambraisiennes
Malgré une cheville douloureuse en fin de match Jessica Dias est restée efficace jusqu'au coup de gong (8 buts)
La joie dans le camp havrais
C'est Monika Rajnohova qui a reçu le prix de la meilleure joueuse du match (7 buts)

Et Jessica Dias reçu le bouquet du "coup de cœur" 

Les joueuses, le staff et les bénévoles réunis dans la même joie

La confrontation avec les stars de Metz mercredi soir est sans suspense, d’autant plus que le HAC ne récupérera pas ses blessées et que l’infirmerie de l’équipe ne cesse de se remplir, Sharon Dorson ayant été victime d’une béquille et que Jessica Dias a terminé le match avec une cheville en délicatesse. Néanmoins, ce match, avec 6 championnes du monde sur le parquet risque d’être spectaculaire, les havraises n’étant pas du genre à baisser les bras, quel que soit l’adversaire. Néanmoins, si on veut capitaliser le résultat positif d’hier soir, il s’agira samedi soir de réaliser une bonne performance samedi prochain à Toulon. Et cela est à leur portée si elles jouent au niveau qu’elles ont montré hier d’autant plus qu’elles devraient récupérer quelques éléments capitaux.

samedi 13 janvier 2018

SPORT

DERNIER ENTRAÎNEMENT

Avant de se confronter aux stars de Metz mercredi soir, les handballeuses havraises reçoivent ce soir aux Docks (20 h) l’équipe de Chambray les Tours. Une victoire serait la bienvenue et pour mettre tous les atouts de son côté, Roch Bedos a convié ses joueuses ce matin aux Docks pour un dernier entraînement.


Jessica DIAS

Jocelyne MAVOUNGOU

Hadja SAWANEH

Tatiana ELISME

Sharon DORSON