samedi 8 août 2009

ANNIVERSAIRE

C’est arrivé cette nuit, ou tôt ce matin. Le 20 000ème visiteur est passé par là. Qui était-ce ? Un habitué qui vient chaque jour, chaque semaine, chaque mois ? Un havrais qui cherche quelques vues de sa ville ? Un autochtone du bout du monde qui a tapé un mot-clé sur Google ? Un petit bonhomme surmené qui se repose trois semaines en vacances au bord de la Méditerranée, qui sait ?

20 000 visites, c’est pour moi la preuve que ce que je fais intéresse quelques personnes. Vous êtes une trentaine chaque jour à ouvrir ce blog en se demandant « qu’est-ce qu’il a mis aujourd’hui ? ». Certains sont identifiables par les commentaires qu’ils laissent alors que beaucoup d’autres restent dans l’ombre, dans l’anonymat, faute de laisser une trace de leur passage. Pourtant, inscrire un commentaire est chose facile et tous sont les bienvenus, qu’ils soient drôles, plats, cruels, injustes, féroces, acides, habiles, primesautiers, loquaces, riches, farfelus, réservés, enjoués, osés, saugrenus, rabelaisiens, futés, frivoles, contestataires, candides, abscons, distingués, partisans, enthousiastes, rocambolesques, paillards, sibyllins, contradictoires, courtois, gaulois, banals, triviaux, amicaux, cordiaux, brutaux, sommaires, lapidaires, flatteurs, flagorneurs, moqueurs, redoutables, aimables, élogieux, curieux, chaleureux, sérieux, pointilleux, grincheux, copieux, mystérieux, ingénieux, encourageants, consternants, emballants, amusants, insignifiants, courtisans, éreintants, cinglants, pétillants, surprenants, craquants, complaisants, déconcertants, bienveillants, stimulants, ardents, critiques, politiques, polémiques, humoristiques, laconiques, caustiques, didactiques, satiriques, rustiques, sceptiques, cyniques, dithyrambiques, anecdotiques, toniques, sympathiques, interrogatifs, exclamatifs, négatifs, positifs, dubitatifs, constructifs, correctifs, incisifs, hâtifs, naïfs, incitatifs… Tous sont la preuve que vous portez quelque intérêt à mon « travail ».

Le philosophe et poète américain Ralph Emerson disait: « Rire souvent et beaucoup ; mériter le respect des gens intelligents et l’affection des enfants ; gagner l’estime des critiques honnêtes et endurer les trahisons de ceux qui ne sont pas de vrais amis, apprécier la beauté, trouver ce qu’il y a de mieux dans les autres, laisser derrière soi un monde un peu meilleur, par un bel enfant, un jardin fleuri, ou une condition moins dure, savoir qu’une vie seulement a respiré plus aisément grâce à vous. Voilà peut-être ce qu’est la réussite. » Peut-être qu’à travers ce blog, ma vie aura sa part de réussite…

Amitié à tous.

GEDE

6 commentaires:

Jean-Michel a dit…

Bon anniversaire. Ce serait bien de rassembler un jour toutes tes "pensées" et de les imprimer !
Il y en a de très bonnes. Bonne continuation.

jps a dit…

Amitiés au quotidien...

Anonyme a dit…

Enumeration verigineuse, une verve toujours au top (bon, il va y avoir des jeux de mots !!!!!), tu étais fait pour écrire des discours.

bon après toutes ses flatteries, bon anniviersaire et de nouvelles pages que nous savourerons avec un vif plaisir

biz brigitte

Anonyme a dit…

je m'associe à brigitte.
encore bravo, bon anniversaire et que çà dure...
Amicalement
Bernard

lalou.cali a dit…

Retour sur ton blog après qques très mauvais moments ...
Toi qui avais peur de ne pas intéressé les gens avec ton blog : te voilà rassuré j'espère !
Continue, dedans il y a toujours quelque chose de bien, rigolo, intéressant, amusant, passionnant, planant,... j'arrête!!!

ISA a dit…

Très tardivement, (ça me rappelle un ancien comm' de ma part.....), BON ANNIVERSAIRE !! Et bravo pour ta prose et la longue liste d'adjectifs dont je vais me faire un copié/collé car ça peut toujours servir dans l'écriture ! Je ne vais pas m'étendre sur ce que je pense de ce blog car tout le monde doit le savoir, non ?, que d'une part, je suis tombée folle amoureuse de M. PROFILO et que d'autre part, je suis FAN de ce blog ! Tellement fan que j'en vole des éléments parfois pour les insérer à mon profil Face Book (et continuerai tant que tu ne me diras pas que tu ne souhaites pas qu'il en soit ainsi) !