dimanche 29 août 2010

LE HAVRE, MA VILLE...

LE CORSO FLEURI (8/8)

Reine du Havre, reine du corso

C’est à Miss Le Havre et sa dauphine que revient traditionnellement le soin de fermer le défilé. Belles, radieuses, souriantes tout au long du parcours, elles étaient debout sur un char au dépouillement monastique qui était en adéquation avec la hauteur de l’événement. Un plateau sur lequel on avait posé quelques fleurs, et quatre tours Eiffel, le fantasme du « Grand Paris » germant déjà dans quelques esprits des services municipaux. Le tout était tiré par un tracteur qui semblait tout droit revenir des moissons sans passer par la case déco et sans recevoir 20 000 fleurs. Ça faisait tâche derrière les splendides chars concoctés par le millier de bénévoles des comités de quartiers qui ont rivalisé d’ingéniosité, d’imagination, de créativité, de savoir-faire pour le plus grand plaisir des nombreux havrais et touristes venus applaudir le spectacle.











3 commentaires:

GL a dit…

Tout est dit
On peut ouvrir les paris pour l'an prochain !

JMH a dit…

Bonjour

Je ne vois pas du tout pourquoi la reine du Havre et ses dauphines devraient se balader au milieu de trois tours Eiffel.Je ne pense pas que la reine de la ville de Paris défilera un jour dans un char "le grand Havre" sur les Champs-Elysées avec trois églises Saint-Joseph derrière.

Il y a des Havrais très attachés à leur ville et à la Normandie qui ont besoin de respect.

Jean-Michel Harel

ISA a dit…

Entièrement d'accord avec JMH ! Quant au style du char, sans considérer les tours Eiffel, peut-être que son caractère dépouillé était voulu (pour marquer les esprits ? Pour une allusion à la crise et à la gestion -en principe rigoureuse - nécessaire ? Pour dire que Paris, Paris, Paris (et là, pas glop, pas glop..) ?)
Quant aux jeunes élues, je préfère de loin la dauphine à la miss, mais là, n'est-ce pas, Gédé, tout est relatif !!! ;-)